Christine Boutin sous pression : y'a pas que moi !

par ksf  -  11 Juin 2010, 13:27  -  #Politique

Sous pression depuis la révélation de son salaire de 9 500 euros pour une mission secrète de l'Elysée sur la dimension sociale de la mondialisation, Christine Boutin, Présidente du Parti Chrétien-démocrate, a renoncé à cette indemnité -qui s'ajoutait à son appointement de conseillère générale des Yvelines (environ 2 600 euros bruts par mois) et à sa retraite de parlementaire (environ 6 000 euros par mois), soit un salaire total de près de 18 000 euros par mois-. Ah, précisons que l’idée de la mission était de mettre la justice sociale au coeur de l'ordre mondial. Ambitieux, non ?! Surtout quand on n’est pas capable d’appliquer le sujet chez soi.


Proche des démunis… si si, elle le dit, fervente catholique, rien n’est plus sûr, on peut dire que depuis que sœur Christine a mis de l’eau dans son vin de messe, sa quête a payé. Cependant, même si elle renonce à ce salaire, celle qui prône l’abstinence, est contre l’avortement, la pilule du lendemain, et les homosexuels, et j’en passe, et qui est persuadée que Bush est derrière les attentats du 11 septembre 2001, ne tombera pas seule ! Car elle a bu son vin de messe et prévenu : “beaucoup de gens sont comme elle, payés pour des missions tout en conservant certaines rémunérations“ - il y a comme un relent d’une certaine époque où l’on craignait les collabos -, et elle espère que sa décision de renoncer à son salaire fera “jurisprudence“.

“On fera avec“, répond la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, elle aussi concernée et qui ajoute qu’"un ensemble de ministres" -en fait, tous ceux qui ont plus de 60 ans- cumule retraite parlementaire et indemnités ministérielles.

 

Y aura t-il un effet domino ? Des ministres vont-ils tomber ? Devront-ils rembourser ? Devront-ils travailler gratuitement ? A suivre...