Boulogne : l'île Seguin toujours sous pression

par ksf  -  22 Novembre 2012, 21:50  -  #Politique

Il fut une époque (bénie?) où les Nuls avaient inventé un humour bien corrosif, pointu et percutant. Ils avaient produit notamment un sketch qui disait : Avec Hassan Cehef, c'est possible, avec Robert Tripoux... c'est possible (mais c'est plus cher et c'est compliqué). Etrange parallèle pour parler ici de l''île Seguin. Mais pas si éloigné que cela du sujet, car j'ai l'impression que le maire de Boulogne est une sorte de Robert Tripoux, ce petit épicier à la mine bonhomme, mais rigide, qui vous vend tout au prix fort. Parce que c'est cela le risque des trois nouveaux projets pondus par (encore lui !) Jean Nouvel. Le prix fort. Oui, c'est possible.

Pourquoi ? Parce qu'aucun des projets n'a de but réel, aucun n'est cohérent, ni lié à aux attentes et aux besoins des boulonnais ou des meudonnais (également riverains de l'île) et que le coût sera chaud (Nouvel oblige, il semblerait que l'on ait déjà dépassé les 2 millions d'euros d'honoraires).

Remontons le temps. La précédente municipalité, conduite par Jean-Pierre Fourcade, puis par Pierre-Mathieu Duhamel, n'a eu de cesse de développer des projets en phase avec les attentes des boulonnais et les besoins de la ville. Changement de maire en 2008, et on "démonte" un à un les bénéfices du processus de croissance engagé. De facto, la ville de Boulogne et la SAEM (Société Anonyme d'Economie Mixte), subissent la déliquescence de la gestion municipale. Et en chiffres -rien que pour le financement de l'opération d'aménagement du quartier du Pont de Sèvres-, ce sont plusieurs dizaines de millions d'euros d'emprunts à rembourser après la mandature en cours.

Avant l'arrivée de Pierre-Christophe Baguet à la mairie, Jean-Pierre Fourcade, élu deux fois maire de Boulogne, et Pierre-Mathieu Duhamel, avaient initié un projet d'urbanisation pour l'ensemble Renault, dont lîle Seguin fait partie. Il comprenait des logements, des bureaux, des activités commerciales annexes, ainsi que des équipements publics. Le point de départ est donc ce projet, en phase avec le PLU, voté unanimement au Conseil Municipal (dont faisait partie PC Baguet, qui l'a voté) , et qui n'avait fait l'objet d'aucun recours.

Sur l'île Seguin en particulier, il y avait quatre projets de construction autour d'un grand parc de 4 hectares, comprenant 30 000 m2 de logements, de foyers et de résidences, 50 000 m2 de bureaux et 95 000 m2 d'activités commerciales et équipements collectifs, publics, de musées, etc. Le PLU intégrait aussi un élément de mémoire pour tenir compte de l'histoire de Renault. Autres engagements, un grand hôtel face au Trapèze et l'installation de l'Université Américaine, ainsi qu'une Salle de Musique Actuelle, incluant de studios, ouverts à toutes les générations de musiciens.

C'était un projet global intelligent, cohérent et pérenne. Et pour les honoraires, nous étions loin des tarifs de Jean Nouvel.

Depuis son élection, PC Baguet a tout remis en cause, viré Grether et Subileau (deux grands prix de l'urbanisme) et engagé Jean Nouvel pour la modique somme de... ? C'est cher, très cher, couteux, dispendieux... exhorbitant ! Et à l'heure actuelle, le plan c'est plus de bureaux au détriment des logements. Et le PLU de 175 000 m2 pourrait atteindre 330 000 m2, et ce, imposé, contre le sentiment général. Le maire actuel de Boulogne s'impose en spécialiste de la densification tous azimut ! Oui, c'est possible. Mais on ne sait pas vraiment ce que comporte réellement ces projets, hormis des tours et un jardin.

Depuis son élection, on ne peut pas dire que PC Baguet ait été ouvert à une véritable concertation quant aux projets sur l'Île Seguin. Et malgré l'opposition des conseillers municipaux de tous les partis, unis face aux gargantuesques plans et coût de Jean Nouvel, le maire réitère, persiste et signe pour un bétonnage de l'île par son poulain bâtisseur.

En réunissant un conseil municipal extraordinaire, ou trois nouveaux projets de l'inévitable Jean Nouvel devaient être présentés, le maire a de nouveau manifesté son hégémonie et clos la séance sans que décision ne fut prise.

Il parait que les boulonnais pourront voter pour ou contre... Oui, c'est possible ! Mais voter pour l'un des trois projets du poulain, dont acte, on est pour ou on est vote "blanc" (qui vient d'être reconnu par l'assemblée nationale), donc c'est possible d'être "pour" même si on est "contre", puisqu'il n'y a pas d'autre issue que ces trois projets !? Il fût une époque (bénie) où l'on se concertait, où le débat était un basique, même abrupt, c'était une preuve que la DÉMOCRATIE fonctionnait. Aujourd'hui, à Boulogne, on connait un système absolu (omnipotent ?), qui ne laisse pas la place au dialogue et à l'ouverture. Par peur ? Par bêtise ? Par manque d'acuité ? Oui Hassan, oui Robert, c'est possible... mais ça fait mal à notre ville et à ceux qui y habitent. 

 

+ d'INFO : http://www.boulonnais-independants.org/ile-seguin-nouvel-bidon-debat-bidon-delai-bidon-vote-bidon/

Les Nuls :