Mariage pour Tous, overdose des actes homophobes

par ksf  -  22 Avril 2013, 15:52  -  #Actualités

Le mariage pour tous ne laisse personne indifférent, mais ces derniers jours, on atteint quand même des sommets dans le crétinisme, la haine, et le fanatisme. Un bar gay saccagé à Lille, agression dans un autre bar à Bordeaux, idem à la sortie d’une discothèque à Nice, affrontements à Paris, députés menacés de mort…

Les actes homophobes ont lieu partout et au grand jour, s’enchaînent et se ressemblent.Comme si les revendications des manifestants « anti mariage pour tous » légitimaient ces faits. On observe le retour d’une homophobie bête et violente, dénuée de conscience, de l’acabit de celle d’une époque où « on cassait du pédé » sans sourciller. Et on croyait que cette époque était révolue…

Paradoxalement, l’Église catholique actuelle distingue les actes d’homosexualité, qu’elle considère comme « désordonnés » et la personne homosexuelle qu’elle estime digne de respect, de compassion et de délicatesse. Je n’ai remarqué aucune de ces dispositions dans les cortèges de Manif pour tous… Il paraît que les actes homophobes seraient perpétrés par des personnes se revendiquant de l’extrême droite, du GUD -syndicat étudiant ultraviolent-, et des skinheads. Je me pose la question : Faut-il être à ce point simple d’esprit pour confondre politique et sexualité -qui renvoie sans doute les homophobes à leur propre image et donc à leur sexualité- ? Ou alors ces gens ont des problèmes de neurotransmetteurs… Mais qui sont ces « fous de l’extrême » pour juger de l’orientation sexuelle de X ou Y ?

En 1975, il aura fallu deux manifestes et beaucoup de cran à Simone Veil, alors Ministre de la Santé, et ses soutiens, pour réussir à faire voter la loi éponyme pour le droit à l’avortement, ce malgré l’opposition des députés de droite. A l’époque, l’avortement était considéré comme un mal. En 1942, il était même passible de la peine de mort ! Merci Simone Veil, qui ne s’est pas laissée impressionnée par les manifestations des conservateurs, et qui a aussi permis de libéraliser la contraception.

L’homosexualité et l’hétérosexualité font partie de l’ordre social, et c’est ainsi depuis que l’homme est homme (ou que la femme est femme). A l’apogée de l’empire Romain, les mariages homosexuels étaient même pratique courante, particulièrement dans les classes supérieures. Nonobstant, au cours du IVè siècle, le Christianisme a fini par condamner l’homosexualité du « genre viril ». C’est ce que nous observons encore aujourd’hui, puisque les agressions visent principalement les hommes, pas les femmes.

Serons-nous suffisamment intelligents en France pour nous apercevoir que le monde évolue et que le mariage pour tous, civil de surcroît, est une avancée humaine légitime. Un droit juste pour tous les hommes et femmes homosexuels qui ressentent le besoin de s’unir à leur compagne/compagnon.

En Europe, la France fait figure de bonne dernière car le « Mariage pour Tous » est légal en Espagne, au Portugal, au Danemark, en Allemagne (2001), aux Pays-Bas (2001), en Finlande (2002), en Nouvelle-Zélande (2004), au Royaume-Uni (2005), en République tchèque (2006), en Suisse (2007). Plus loin, en Uruguay, en Colombie, en Argentine, en Nouvelle-Zélande (2012), aux Etats-Unis (Etats d'Iowa, Connecticut, Massachusetts, Vermont, New Hampshire et la capitale Washington), au Mexique, et dans certaines régions du Brésil.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :