Lire

par ksf  -  4 Janvier 2010, 15:00  -  #Littérature

Il y a 50 ans mourait Albert Camus. L’artiste, écrivain, journaliste, humaniste, était né 46 ans plus tôt en Algérie, et malgré sa jeunesse, il avait obtenu le Nobel de littérature ne 1957.
L’œuvre, humaniste, de Camus est fondée sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine. “L'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde“ : l’absurdité de la condition humaine, de l’homme vivant dans un monde dont il ne comprend pas le sens, dont il ignore tout, jusqu’à sa raison d’être…
Se révolter ? Sans doute devrions-nous lire ou relire “Le Mythe de Sisyphe“, le sujet est toujours d'actualité.


Sisyphe Camus


Dans “La Joueuse de Go“, Shan Sa développe aussi, à sa manière, le thème de la révolte.
Tandis que l'armée japonaise occupe la Mandchourie, une étudiante de seize ans lutte contre l'envahisseur et les horreurs de la guerre en battant tous ceux qui la défient au jeu de Go. Elle fera la rencontre d'un adversaire redoutable, un jeune officier japonais…

Shan Sa -littéralement : bruissement de vent dans la montagne- est née en Chine. En 1990, a dix-huit ans, elle arrive à Paris, apprend le Français, passe son bac et poursuit des études de philosophie ! “Porte de la paix Céleste“ ou Tian’anmen, l'un de ses autres romans, publié en 1997, vaut aussi le détour.


shan-sa       porte de la paix celeste

Enfin, un roman à tout jamais gravé dans les mémoires : “La promesse de l’aube“ de Romain Gary. Incontournable roman autobiographique. L’écrivain y rend un hommage à sa mère, une mère dont l’amour et l’ambition incommensurables pour son fils vont le porter au-delà de toutes ses propres espérances. Romain Gary mena une carrière militaire, diplomatique et artistique hors norme...



Promesse de l'aube 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :