Amour, gloire et mortalité

par ksf  -  31 Mai 2010, 11:39  -  #Cinéma

 

dennis-hopper-1971.jpg

La vie est mortelle, ça on le sait. Mais avant de rejoindre la droite de Dieu, Dennis Hopper n’aura pas tourné de navets. Loin de là. De La fureur de vivre, à Blue Velvet en passant par Apocalipse Now, Giant ou le cultissime Easy rider qu’il a réalisé, l’acteur-réalisateur, né en 1936 à Dodge City au Kansas, a traversé le temps en tournant surtout dans des œuvres cinématographiques majeures.

Aujourd’hui, c’est la fin du ride terrestre, et après cinq mariages, autant de divorces, une vie vécue à fond, on peut imaginer qu’il a de nouveau enfourché son Harley et qu’il poursuit son périple au-delà des montagnes. Hopper, dont l’étoile brille désormais, depuis mars dernier, sur le Walk of Fame de Los Angeles, était aussi reconnu pour son talent de peintre “Pop-Art“

 

 

Easy Rider, 1969

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :